Le marché : la formation des prix

Disciplines, classes et programmes

Programme de sciences Economiques et Sociales de seconde générale et technologique (programme de 2019), partie 1.2 : Comment se forment les prix sur un marché ?

Programme de première de sciences économiques et sociales de 2019, partie 1.1 : la régulation économique et sociale : Savoir interpréter des courbes d’offre et de demande ainsi que leurs pentes, et comprendre comment leur confrontation détermine l’équilibre.

AUTEUR

Isabelle Gautier, professeure agrégée de sciences économiques et sociales

 

Objectif de l’animation

L'introduction "je joue au marché" met en évidence de manière expérimentale le fonctionnement du marché.
Ensuite, en partant d'un exemple, on construit la courbe de demande et celle d'offre, on met en évidence le point d'intersection, pour réfléchir ensuite au prix d'équilibre.
L'effet d'une taxe sur les courbes est montré.
L'élève est actif puisqu'il doit construire lui-même les courbes.

 

Utilisation

Les animations peuvent être utilisées en cours avec un tableau numérique ou un vidéo-projecteur, un élève peut utiliser la souris de l'ordinateur pour répondre aux questions. Les autres donnant leur avis.
Les animations peuvent être aussi utilisées en autonomie par l'élève en salle informatique ou chez lui.

 

Découverte : "je joue au marché".

Utilisation

image_1

L'élève est placé en situation et doit choisir le prix des fruits et légumes vendus en fonction de plusieurs facteurs qu'il est amené à découvrir : le concurrent peut avoir un prix plus ou moins élevé que celui proposé ; les produits peuvent se vendre facilement (acheteurs abondants) ou difficilement (acheteurs rares) ; les stocks peuvent être importants ou faibles. Il est utile de rappeler aux élèves que les fruits et légumes sont périssables, qu'il est donc important de les vendre rapidement.

En classe, un élève est envoyé au tableau. Il modifie son prix après avoir justifié son choix et recueilli au sein de la classe les avis qui s'expriment.
Après validation, un commentaire s'affiche donnant les quantités vendues et le chiffre d'affaires. Le jeu continue en proposant d'autres situations.

En TD dans une salle informatique, chaque élève fait ses choix.

 

L'étape 2, récapitule tous les choix et leurs effets.


image_3

Le nombre de jeux pouvant être très différent d'un élève à l'autre si l'animation est utilisée en salle informatique, la comparaison la plus adéquate sera le chiffre d'affaires moyen ou le % du stock vendu.

Plusieurs questions peuvent être posées pour inciter les élèves à réfléchir aux conditions qui déterminent un prix sur un marché (rareté / abondance, concurrence, demande, hasard) :

- quels sont les cas où le chiffre d'affaires a été particulièrement élevé ? Le prix mais aussi la quantité vendue étaient importantes : or les ventes dépendent de la situation de rareté ou d'abondance des clients.

- le prix de la concurrence a-t-il une influence ? Bien sûr, lorsque les clients sont abondants, un prix plus élevé que le concurrent limite les ventes et le stock n'est pas totalement vendu. La situation est aggravée si les clients sont rares : même un prix plus faible que le concurrent ne garantit pas les ventes mais il les favorise cependant.

Enfin, une part de hasard intervient : il n'y a pas de garantie que les ventes soient identiques dans deux situations qui se ressemblent.

 

Définition d'un marché

Définition d'un marché et application à 3 exemples : la bourse, les restaurants du coeur (contre-exemple), un marché traditionnel de fruits et légumes. Pour avoir des précisions sur une image, laissez la souris dessus.

image_1

 

Étapes 3 et 5 : demande et offre totales

Il faut compléter un tableau en utilisant les données proposées. Dans un marché concurrentiel, on suppose qu'une personne prête à payer 35 € le ventilateur, l'achètera aussi à 25 €. Un commentaire de la réponse est donnée après le clic sur le bouton valider.
Le commentaire précise qu'une telle demande, qui diminue avec le prix, est le cas le plus fréquent. (Il peut être rappelé que certains biens spécifiques ont une courbe de demande qui augmente avec le prix)

Pour l'offre, l'exercice est identique mais les données sont affichées progressivement, on ne peut donc noter qu'une réponse valide à chaque écran. Lorsque le prix baisse trop, certains offreurs ne sont plus rentables et ne proposent plus ce produit. Des explications complémentaires à ce phénomène peuvent être donnés aux élèves (mais ne le sont pas dans l'animation).

Étapes 4 et 6 : construction interactive d'une courbe

La courbe se construit par le clic sur le graphique et doit utiliser les données du tableau. Un trait se dessine entre les deux derniers points cliqués.
Le bouton "Annuler" permet de défaire le dernier point. Le bouton "Valider" compare la droite construite à celle attendue. En cas d'erreurs, un bouton "Effacer les erreurs" apparaît qui permet d'éliminer les points mal placés, les points bien placés apparaissent en noir (et non plus en rouge) : attention, il faut alors cliquer sur tous les points pour refaire l'ensemble de la courbe.

Étape 7 : détermination du point d'intersection

La courbe de demande est construite, puis sur le même graphique celle d'offre et le point d'intersection mis en évidence. (Il est donc possible de passer directement à cette étape, sans celle de courbe de demande et d'offre)

Le bouton "Changer de prix", en bas à gauche, permet de faire le même exercice avec d'autres données.

 

Étape 8 : détermination du prix d'équilibre

Une situation de marché est représentée par la barre bleue et les questions amènent à son analyse.

Après la réponse à la dernière question, le commentaire demande jusqu'où va se déplacer le prix : ce déplacement peut être fait avec la barr bleue (laisser la souris appuyée sur la barre pour le déplacer).
Le bouton "Tout recommencer" permet de recommencer l'exercice avec d'autres données.

Étape 9 : effet d'une taxe sur les courbes

Le principe est que la demande dépend du prix pour le consommateur, alors que les quantités offertes dépendent du prix au producteur. Une augmentation de taxe (ici de 0,1 €/l) revient à baisser le prix au producteur, l'offre se réduit pour un prix donné, la courbe se déplace vers le bas.