Informations pédagogiques pour la terminale

16 applications pour l'enseignement économique et sociale en classe de terminale.

Le projet a été réalisé par la société Boutet et Terver Applications avec le soutien du ministère de l'éducation. Les deux auteurs sont des professeurs agrégés de Sciences économiques et sociales : Joachim Dornbush et Isabelle Gautier.

Les fiches pédagogiques détaillées sont accessibles dans le menu "Web Terminale".



1. Indicateurs d'inégalités et leurs représentations graphiques

Partie du programme concernée : savoir-faire et chapitre 1.1 de sociologie
On propose une représentation classique des inégalités : courbe de Lorenz, diagramme de déciles, nuage de points. Tantôt une phrase est générée et l'élève doit indiquer quel élément du diagramme contient l'information correspondante.
Tantôt un point où un segment est mis en évidence et l'élève doit choisir, parmi deux ou trois phrases, celle qui en exprime la signification.
Il s'agit d'un exercice dynamique avec un moteur de génération des énoncés et des données statistiques variées.

2- Visualiser l’évolution à long terme de la production et de la productivité.

Partie du programme concernée : économie 1.1 Quelles sont les sources de la croissance ?
Indications complémentaires : « L'étude de séries longues permettra de procéder à des comparaisons internationales. »
Une interface graphique permettra de visualiser l’évolution de la production (valeur et indices), de la productivité et/ou du PIB par habitant au choix pour une vingtaine de pays. Les grandeurs et les pays seront visualisables ensemble ou séparément, un zoom sur certaines périodes sera possible.

3- Les fluctuations économiques, chocs d’offre et de demande

Le support de cours est disponible en septembre 2013. Programme : économie 1.2 Comment expliquer l’instabilité de la croissance ?
Support de cours visualisant les fluctuations et des tableaux ou graphiques statistiques permettant de mettre en évidence les chocs d’offre et de demande.
Objectif : favoriser la réflexion et les interrogations des élèves en montrant graphiquement les fluctuations économiques en France et en les amenant à se poser des questions sur leurs origines.
Un graphique animé de la croissance française permettra de visualiser les périodes de croissance, crise, dépression et les événements ayant conduit à des chocs d’offre ou de demande. En choisissant une période particulière, le graphique sera agrandi et des données complémentaires pourront être ouvertes sous forme de tableaux ou de graphiques pour amener des explications.
La fiche pédagogique rappellera les analyses économiques correspondantes.

4- simulateur de "cycle des affaires"

Programme : économie 1.2 Comment expliquer l’instabilité de la croissance ?
Le modèle est celui d'une économie à produit unique, à la fois intrant productif et bien de consommation. Chaque élève fixe le niveau de production d'une entreprise qu'il contrôle, c'est à dire à la fois le niveau d'embauche et la consommation de biens de production, pour le trimestre à venir. Les choix individuels des élèves sont agrégés et chacun d'entre eux peut alors connaître :
- l'évolution de ses stocks
- les tendances générales de la production, de la consommation et de l'emploi pour le trimestre écoulé.
Au vu de ces informations il prend de nouvelles décisions pour le trimestre suivant.
L'application permet donc de faire apparaître comment l'agrégation des décisions individuelles débouche sur des tendances auto-entretenues et, du fait des points de retournement, des phénomènes cycliques.
L'application suppose la connexion des élèves à internet afin de permettre une mise en réseau. Le résultat obtenu, un historique des agrégats d'offre, de demande et d'emploi, peut être sauvegardé sous forme de tableau ou de représentation graphique.
Les prix n'interviennent pas dans le simulateur.

5- mondialisation

Chapitre : 2.1 Quels sont les fondements du commerce international et de l'internationalisation de la production ?
Une FMN est présentée avec les différents segments du processus de production et les marchés qu'elle dessert. On peut faire défiler une carte du monde, afficher les caractéristiques des pays (y compris situation politique), positionner chaque segment dans un pays donné. Sont pris en compte les coûts logistiques, la fiscalité, la disponibilité de ressources matérielles et humaines. L'élève traite un cas de figure choisi dans une base de situations préenregistrées. Plusieurs élèves peuvent travailler sur le même cas, chacun sur son poste, (il y a une liste de FMN) et c'est à qui obtiendra les coûts les plus bas.
L'application permet de comprendre que les multinationales peuvent tirer partir des disparité entre espaces nationaux mais doivent mettre en balance les avantages qu'elles en retirent avec les coûts logistiques et les risques qu'elles supportent.

6- Contraintes et interdépendances au sein de la zone Euro

Partie du programme concernée : 2.2 Quelle est la place de l'Union européenne dans l'économie globale ?
Indications complémentaires : On montrera que l'union monétaire […] renforce les interdépendances entre les politiques macroéconomiques des Etats membres. On s'interrogera sur les difficultés de la coordination des politiques économiques dans l'Union européenne.
Le contexte est celui d'une zone monétaire comparable à la zone euro. Le professeur ouvre une session pour la classe et donne le code aux élèves.
Chaque élève choisit un pays (réel ou fantaisiste).
L'activité se déroule par années. Chaque pays a une croissance, une dette publique, un solde commercial.
La zone monétaire dans son ensemble a des taux d'intérêt, un taux d'inflation, un taux de change de sa devise.
Actions de l'élève : l'élève fixe ses dépenses et ses impôts. Il peut voter ou non une sanction (amende) contre un autre pays.
Année suivante :
- un pays qui a fait du déficit budgétaire dope sa croissance ;
- plus le déficit cumulé des pays est important plus il y a d'inflation ce qui dégrade la croissance de tous via le solde commercial et le taux d'intérêt ;
- la croissance de chaque pays dépend aussi de la croissance des autres ;
- les sanctions qui ont recueilli les suffrages de la majorité sont exécutées et pénalisent la croissance.
Le modèle économique sous-jacent sera pensé de façon à ce qu'à court terme chaque élève ait intérêt à laisser filer les comptes publics mais qu'à long terme cette stratégie soit sanctionnée.
Les élèves peuvent discuter entre eux oralement s'ils sont dans la même salle ou par messagerie instantanée. Cette application ne fonctionnera qu'avec une connexion à internet.

7- Politique climatique

Partie du programme concernée : chapitre économie 3.1 La croissance économique est-elle compatible avec la préservation de l’environnement ?
L'application est un support informatique pour des travaux dirigés autour de l'impact de la fiscalité écologique.
Le modèle sous-jacent est celui de l'équilibre de court terme du producteur. Un énoncé propose à l'élève de déterminer la réaction d'un producteur rationnel à l'introduction d'une écotaxe.
L'élève peut d'abord déterminer le déplacement du point d'équilibre dans une perspective de court terme. Puis il peut comparer différentes technologies comportant des coûts fixes d'autant plus élevés que les émissions de GES sont faibles.
Une fiche de TD interactive lui permet de présenter et justifier ses conclusions.
L'intérêt de l'application est d’affranchir l'élève du travail élémentaire de construction des courbes et de lui permettre de s'élever au niveau du raisonnement basé sur les modèles, qu'il utilise comme des outils d'analyse. Il doit pour cela avoir déjà été familiarisé avec les notions élémentaires de la microéconomie.

8- Structure sociale

Programme : sociologie 1.1 Comment analyser la structure sociale ?
- Notions animées : classe selon Marx, selon Weber, définition du groupe social, construction des CSP.
- Une application permettant l’utilisation de très nombreuses séries statistiques issues des bases de données de l’Insee permettra d’étudier les effets des PCS, des CSP détaillées, de l’âge, du sexe, du revenu, du diplôme sur les modes de vie. Ces séries ne sont pas disponibles sur le site de l’Insee. L’extraction des bases de données est faite par Animeco.
Objectifs : réfléchir à l’application des définitions, voir en quoi la multiplicité des critères de différenciation sociale peut brouiller les frontières de classes, limites des données statistiques.

9- Simulateur de « conflit social »

Chapitre 2.2 La conflictualité sociale : pathologie, facteur de cohésion ou moteur du changement social ?
L'application suppose la connexion simultanée de deux utilisateurs dont chacun incarne une des parties en conflit (typiquement salariés, employeur). Chacun d'entre eux se voit assigner un objectif : « limiter le coût du plan social au maximum à tant », « mettre en place les nouveaux horaires d'équipe », « obtenir des indemnités de licenciement de minimum tant », « obtenir une prime de salissure dans telle activité ».
Chaque partie :
1) prend connaissance de l'action de l'autre protagoniste (avec acceptation ou refus de certaines propositions), du message que celui-ci lui envoie, d'une éventuelle actualité.
2) il choisit une action dans une palette et rédige un éventuel message.
Exemple d'actions possibles :
- proposer une entrevue, essayer d'obtenir un reportage tv, déposer un préavis de grève, manifester au siège, bloquer l'autoroute, etc. - proposer un médiateur, faire une offre sur les revendications, lancer des poursuites judiciaires, demander l'évacuation d'un site, etc.
L'application vise à familiariser les élèves avec une vision concrète des conflits dans la diversité des registres d'action et des enjeux qu'ils comportent : objectifs quantitatifs et qualitatifs, enjeux symboliques.

10- Les moyens des pouvoirs publics pour contribuer à la justice sociale

Chapitre RC 1.1 Comment les pouvoirs publics peuvent-ils contribuer à la justice sociale ? Objectif : réfléchir aux effets des politiques sociales.
Des cas d’interventions des pouvoirs publics seront présentés concernant la fiscalité, la redistribution et protection sociale, les services collectifs, les mesures de lutte contre les discriminations.
Il s’agira de définir : - les bénéficiaires (individus ou familles, ensemble de la population ou groupe de revenus),
- le coût
- et le type d’effet : actions sur les droits, l’égalité des chances, la réduction/hausse des revenus, l’accès à un service essentiel, un risque de désincitation au travail, d’éventuels effets pervers.

11- Comment expliquer les différences salariales selon les secteurs ? Quelle influence des négociations collectives ?

Programme : RC 2.1 Comment s'articulent marché du travail et la gestion de l'emploi ? (À partir de quelques exemples, on montrera que le taux de salaire dépend également du résultat de négociations salariales et de l'intervention de l'État.)
1) Présentation animée de notions : du salaire à la rémunération et aux politiques salariales.
2) Support de cours visualisant les salaires de différentes branches et permettant d’accéder à des données explicatives.
Objectifs : favoriser la réflexion des élèves en partant d’exemples concrets des différences salariales. Accéder dans un seul document aux données des recherches sociologiques pour vérifier les hypothèses explicatives.
Le Cereq met à disposition les salaires par branches selon les catégories sociales pour l’année 2007. Les branches choisies seront celles pour lesquelles des recherches ont été effectuées : l’agroalimentaire, l’hôtellerie, la grande distribution, le travail temporaire et la métallurgie. Les données complémentaires, auront pour origine principale le Cereq et les articles de : Caroli Eve et Gautié Jérôme, « Bas salaires et qualité de l’emploi : l’exception française ? », CEPREMAP, Rue d’Ulm, 2009, et Castel Nicolas, Delahaie Noélie et Petit Héloïse, « Quels modes de négociation face à des politiques salariales renouvelées ? », Rapport du Centre d’Etudes de l’Emploi n°68, décembre 2011. Elles concerneront : des données économiques sur le secteur notamment sur la concurrence et la taille des entreprises, la politique salariale, la politique de flexibilité, la présence syndicale et le type de négociations. Dans chaque cas, la méthodologie des études économiques et sociologiques sera précisée.

12- Application : effets des politiques de l’emploi ?

Programme : RC 2.2 Quelles politiques pour l’emploi ?
Objectif de l’application : réfléchir aux effets des politiques de l’emploi.
Des cas d’interventions des politiques d’emploi seront présentés. Il s’agira de définir si elles font référence à une analyse économique du chômage, quels sont les effets positifs attendus et les limites possibles.
Les cas pourront être présentés aléatoirement, à partir d’une politique réelle précise ou selon les choix théoriques.

13- Outil d’étude ou d’entraînement aux schémas explicatifs des fluctuations

Partie du programme concernée : économie 1.2 Comment expliquer l'instabilité de la croissance ? Indications complémentaires : on présentera les idées directrices des principaux schémas explicatifs des fluctuations (chocs d’offre et de demande, cycle du crédit).
L'élève dispose d'un certain nombre de déclencheurs : soit de type "choc d'offre", soit de type "choc de demande".
Une action déclenche un enchaînement de causes à effet, un schéma qui va se construire progressivement. Mais à chaque étape du schéma il faut répondre à une question (généralement un choix de type augmenter-diminuer).
Par exemple : j'appuie sur le choc d'offre "hausse des salaires" : plusieurs enchaînements peuvent être lancés.
Exemple :
Coût du travail ± ? Choix à faire Rentabilité du capital ± ? Choix à faire ?
Investissement ± ? Choix à faire Croissance ± ? Choix à faire ?
Il s'agit d'une application dynamique alimentées par des données xml. d'où la possibilité possibilité d'inclure plusieurs schémas en incluant dette publique, taux d'intérêt, compétitivité et solde commercial, etc.

14- Inconvénients/avantages des échanges internationaux, fondements et risques du protectionnisme.

Programme : chapitre économie 2.1
Indications complémentaires : On analysera les avantages et les inconvénients des échanges internationaux pour les producteurs comme pour les consommateurs. On présentera à cette occasion les fondements des politiques protectionnistes et on en montrera les risques.
L’animation consistera à classer les effets d’exemples d'échanges internationaux selon leurs avantages / inconvénients pour les producteurs et les consommateurs. Des propositions seront à choisir dans une liste (certains éléments étant inadaptés) et les placer dans un tableau à double entrée.
Puis, à partir des inconvénients (« vous êtes consommateur / producteur, vous réclamez une politique protectionniste »), selon le même principe, les effets d’une politique protectionniste seront à classer en positifs / négatifs.

15- Simulation : les effets des choix individuels sur la croissance et le développement

Programme : chapitre économie 3.1
IC : On expliquera pourquoi l’analyse économique du développement durable, qui se fonde sur la préservation des possibilités de développement pour les générations futures, s’intéresse au niveau et à l’évolution des stocks de chaque type de capital (accumulation et destruction) ainsi qu’à la question décisive du degré de substitution entre ces différents capitaux.
Objectif de l’animation : appréhender l’idée que les choix des producteurs et des consommateurs ont des effets sur la croissance économique à court terme et sur l’utilisation des capitaux nécessaires à la soutenabilité du développement. Introduire les effets du degré de substituabilité des capitaux sur la croissance et le développement soutenable.
Le modèle proposé s’appuie sur l’existence de plusieurs combinaisons productives pour chaque produit : plus ou moins capitalistiques.
L’utilisateur de l’animation a pour objectif un développement soutenable (cette notion est précisée). Il choisit les combinaisons productives qui lui paraissent le permettre. Les choix ont des effets sur la croissance, sur le développement soutenable, mesuré de deux manières (capitaux substituables ou non).
Pour mesurer le développement soutenable, il faut choisir entre deux options :
- les capitaux sont substituables, dans ce cas, le développement est maintenu si le stock total de capitaux ne varie pas ;
- les capitaux ne sont pas substituables, dans ce cas, il n’y a développement que si chaque stock de capital est stable.
Lorsque un choix est validé, ses conséquences sont calculées.
Possibilité de revoir les choix faits pour les analyser.

16- Exprimer les inégalités.

Programme : savoir-faire et sociologie
1.1 Comment analyser la structure sociale ?
Des chiffres sont présentés sous forme de tableaux, d’histogrammes ou de diagrammes circulaires, en valeur absolue ou en pourcentage, utilisant la grille des PCS.
L'élève doit trouver une bonne façon d'exprimer les écarts :
• tantôt en choisissant parmi des énoncés déjà construits
• tantôt en construisant lui-même un énoncé avec des briques d'énoncé.
• tantôt en complétant une phrase avec un chiffre issu d'un calcul.
L'exercice est dynamique.
L'ergonomie est pour moniteur, exploitable sur TNI.

Site réalisé par Isabelle Gautier